COUPE DE FRANCE : ARTICLE DU 20 NOVEMBRE

20 novembre 2018 - 17:16

Football - Coupe de France : le Grand-Quevilly FC en impose Le GQFC, club de Régional 1, s’est qualifié ce dimanche pour la première fois de son histoire pour le 8e tour de la Coupe de France.   Article Paris-Normandie du 20 novembre 2018 -   

Si l’objectif annoncé du côté du Grand-Quevilly FC est avant tout de viser la montée en National 3 à court terme, une autre compétition vient de s’ajouter au programme avec la Coupe de France, et un 8e tour historique qui s’annonce pour le club de la rive gauche de Rouen (match prévu le week-end du 8-9 décembre).

« L’objectif c’est évidemment le championnat, mais la Coupe de France est une compétition que l’on va jouer également à fond. Je suis ravi de voir le club accéder pour la première fois aux 64es de finale », indiquait tout sourire Hakli Dahmane, le coach des Tangos, après la qualification obtenue contre Cherbourg dimanche (4-1). « Ce n’était pas acquis d’avance, Cherbourg est une bonne équipe. C’était un bon test face à un adversaire du niveau au-dessus. » Un test que le GQFC, pensionnaire de Régional 1, a passé haut la main, notamment grâce à une deuxième mi-temps aboutie, face à des Cherbourgeois pourtant sixièmes de N3 mais clairement dépassés.

 

Les Grand-Quevillais ont en effet inscrit trois buts en à peine plus de vingt minutes au terme de trois actions collectives. Des buts, de plus, inscrits par trois joueurs différents (Armaoui, Mendes, Hounkpati) et surtout par des joueurs autres que Sidibé ou Duhamel, les habituels finisseurs. Trois réalisations qui symbolisent donc la force de frappe qui peut encore se développer du côté du stade du Chêne-à-Leu.

« Revivre un gros match à Diochon »

Le jeu proposé par les Tangos dans le deuxième acte a d’ailleurs enchanté un public venu nombreux puisque plus de 400 spectateurs ont été recensés. D’abord éteints, les spectateurs se sont enhardis au fil des minutes avant de laisser éclater leur joie au coup de sifflet final. Une joie synonyme de 8e tour historique pour le club du président Paul Hellouin.

« C’est génial. Maintenant, vaut-il mieux que l’on tire un petit ou un gros ? On verra bien. Ça serait un rêve de revivre un gros match au stade Robert-Diochon (NDLR : défaite 3-0 contre le Havre AC, Ligue 2, le 12 novembre 2016, pour le compte du 7e tour) mais si on tombe contre une équipe inférieure, on prend aussi », signalait David Bonami, le capitaine de Grand-Quevilly, à l’issue de la rencontre. Même son de cloche du côté d’Hakli Dahmane. « Pour moi, peu importe que l’on affronte un gros ou un petit. L’objectif est de montrer des qualités footbal-listiques et humaines, et je pense que nous arrivons à le faire aussi bien en championnat qu’en Coupe de France. » En championnat, Grand-Quevilly pourra montrer ses qualités jusque fin mai. Qu’en sera-t-il en Coupe de France ? Début de réponse ce soir avec le tirage au sort prévu à partir de 18 h 45 au Stade de France, juste avant la rencontre amicale entre la France et l’Uruguay.

Commentaires

+