COUPE DE FRANCE : GQFC / AS CHERBOURG

18 novembre 2018 - 13:00

Football - Coupe de France (7e tour) : une autre paire de Manche pour Grand-Quevilly face à Cherbourg Club qui fait régulièrement causer de lui à travers les joueurs d’expérience qu’il parvient à attirer, Grand-Quevilly (R1) va pouvoir juger de son niveau cet après-midi face à Cherbourg, un adversaire hiérarchiquement supérieur (N3).

Liberté Dimanche du 18/11/2018- Victorien LENUD

Le GQFC en avait perdu l’habitude, mais il ne sera pas le favori du jour ce dimanche, sur les coups de 14 heures. Le club du président Paul Hellouin va retrouver un statut d’outsider qu’il a longtemps traîné en DH (devenue R1) et qui n’est plus vraiment d’actualité, hormis lorsque la Coupe de France s’invite au programme comme ce sera le cas aujourd’hui : Cherbourg évolue là où Grand-Quevilly aimerait se retrouver à plus ou moins court terme, c’est-à-dire dans la division du dessus (N3, actuellement 6e), ce qui suffit pour établir un rapport de force certes fréquemment mis à mal dans cette compétition.

« On aura autant nos chances qu’eux », prévient toutefois Hakli Dahmane, l’entraîneur des Tango. Il est vrai que la mission s’annonce moins périlleuse qu’il y a deux ans, quand le HAC (L2) s’était présenté à Diochon lors du 7e tour (0-3). « Ça ne faisait pas longtemps que j’étais arrivé et cette expérience était sympa pour commencer l’aventure. Ça a permis de souder un groupe qui travaille toujours ensemble. » Un groupe qui s’est aussi et surtout sensiblement renforcé depuis, grâce notamment aux arrivées de l’été dernier : Jérémy Prieur, Bigide Ouahbi, Adama Sidibé ou encore Mathieu Duhamel, qui sera absent cet après-midi, car suspendu. On pourrait même ajouter Kévin Gomis (défenseur, 56 matches de Ligue 1 avec l’OGC Nice), qui a donné son accord la semaine dernière mais qui doit désormais attendre que sa licence soit validée en plus de retrouver une condition physique (sans club après son départ de Dundee en juillet 2017).

« Lorsqu’on avance et qu’on a des résultats, on donne envie »

« J’entends dire que j’ai une équipe de N2... O.K., c’est la règle du jeu. Je ne cache pas que j’ai un groupe intéressant sur le papier, mais il ne faut pas oublier le contexte : on joue dans un championnat régional, sur des terrains régionaux... Tout est relatif. » Pas question pour autant de se défiler. Le technicien seinomarin ne fait pas mystère des ambitions qui guident son club. « Je pense que Grand-Quevilly s’affirme au niveau du football régional. Depuis que je suis là, on a toujours joué quelque chose : on a d’abord loupé la montée suite aux barrages perdus face à Bayeux (2016-2017), puis à cause d’un goal-average défavorable (sur Cherbourg, justement) la saison dernière. Ce serait bien de gravir ce petit échelon qui nous manque. »

Problème (de riche), le GQFC se sait aujourd’hui attendu, et pas seulement à cause de la qualité de son effectif. « Quand on joue à domicile, les adversaires arrivent avec des étoiles plein les yeux parce que le terrain et l’éclairage sont magnifiques (tout a été refait à neuf ces derniers mois au Chêne-à-Leu). » Le club de la rive gauche ferait-il des envieux ? « C’était déjà le cas il y a deux ans. Je pense que lorsqu’on avance et qu’on a des résultats, on donne envie », juge Hakli Dahmane qui, jusque-là, semble avoir réussi à gérer les ego du vestiaire. « On m’a prédit que j’allais vivre l’enfer... Ce n’est pas le cas. Lors de ma dernière causerie, j’ai même dit aux joueurs que j’aurais aimé évoluer avec eux, parce que l’ambiance est bonne et parce qu’ils obtiennent des résultats même lorsque c’est compliqué. » Il leur faudra poursuivre sur cette voie pour franchir l’obstacle manchois.

Grand-Quevilly FC (R1) - AS Cherbourg (N3) cet après-midi à 14 h au Chêne-à-Leu

Le groupe : Lacaille (g), Panteghini (g), Bonami, Diack, Mendes, Ouahbi, Ait-Saïd, Prieur, Armaoui, Tchoutang, Chebbi, Adeyemi, Ba, Hounkpati, Sidibé, Marguerite.

Absences : Duhamel, Denis (suspendus), Varru (blessé).

Commentaires

+