GRAND QUEVILLY / HAC: ARTICLE PARIS-NORMANDIE

14 novembre 2016 - 07:50

Hellouin : « Juste de la fierté »

Football Coupe de France (7e tour) Le président du Grand-Quevilly FC, écarté samedi de la Coupe de France par les Ciel et Marine (3-0), revient sur une soirée pas tout à fait comme les autres.

Paul Hellouin (en médaillon), le président du Grand-Quevilly FC, est convaincu que son club peut grandir, malgré une concurrence symbolisée par le QRM et le FCRPaul Hellouin (en médaillon), le président du Grand-Quevilly FC, est convaincu que son club peut grandir, malgré une concurrence symbolisée par le QRM et le FCR (photo Jean-Marie Thuillier) PROPOS RECUEILLIS PAR BENOIT DONCKELE   Ex-joueur du FC Rouen, avec lequel il a évolué en D2 à la fin des années 70, avant de devenir la doublure d’un certain Gérard Gili lorsque les Rouennais évoluaient en D1, Paul Hellouin, président de Grand-Quevilly FC depuis un an et demi, quitte la Coupe de France sans le moindre regret.   Avec le recul, quel sentiment domine et que restera-t-il de cette soirée, l’une des plus belles de l’histoire du club ? Paul Hellouin : « Le sentiment le plus fort, c’est celui de la fierté. Je crois qu’on a vraiment fait honneur au football et à la Coupe de France. L’opposition qu’on a proposée a été digne, en première mi-temps, nous avons je crois fait jeu égal, et le HAC nous a réellement respecté. Maintenant, il est dommage que le premier but soit arrivé si tôt après la pause (48e). Quant au troisième, il est de trop… 2-0 aurait été un score un peu plus logique. Mais tout le monde conservera le souvenir d’un match très plaisant, sans aucun mauvais geste. »   Selon vous, qu’a-t-il manqué à vos joueurs afin que l’espoir puisse être prolongé ? « Je ne sais pas… Il faut bien se rendre à l’évidence, on a subi la loi du plus fort. Après, on peut toujours regretter une erreur sur le premier but, mais le jeu est fait d’erreurs, c’est comme ça. L’idée était de faire douter les Havrais, ce que nous sommes parvenus à faire en première mi-temps, puisqu’ils s’en remettaient aux frappes lointaines, voyant que nous ne leur offrions pas d’autres solutions. Mais encore une fois, l’ouverture du score a tué le suspense. »   Est-ce le genre de match qui vous permet de quitter la Coupe de France par la grande porte ? « Cette Coupe, on savait qu’on ne la gagnerait pas. On ne pouvait donc pas espérer meilleur tirage pour ce 7e tour. Le Havre, c’était pour nous la cerise sur le gâteau, l’adversaire rêvé pour faire de ce match une fête du football. En plus, nous sommes partenaires avec le HAC. Très sincèrement, il n’y a donc aucune déception, juste de la fierté. »

« Seule la Métropole nous a aidés »

Cette affiche a réuni près de 3 500 spectateurs. Est-ce l’affluence que vous espériez ? « Au départ, c’était un réel pari de jouer à Diochon. Et j’étais comblé de voir autant de monde. D’autant que Diochon n’a plus l’habitude d’afficher une telle affluence. Moi, en tant que joueur, j’ai connu ce stade avec 15 000 à 16 000 spectateurs de moyenne. Aujourd’hui, que reste-t-il ? Plus grand-chose. Du FC Rouen, il ne reste malheureusement plus que le nom, et QRM, malgré de bons résultats, peinent à s’installer aux yeux du grand public. Et puis regardez ce qu’il s’est passé hier (lire samedi), avec ces énergumènes qui ont essayé de pourrir la soirée. Il y avait un risque, d’où la présence de nombreux policiers, mais moi, ce n’est pas ma façon de concevoir le football. »   Financièrement, ce 7e tour de Coupe vous a-t-il permis de remplir les caisses ? « Non. On va être à l’équilibre, mais rien de plus. Une telle organisation est très difficile à monter pour un club comme le nôtre. En amont, on avait donc demandé de l’aide au Département et à la Région, mais rien n’est venu. Seule la Métropole nous a aidés. Et je tiens aussi à remercier M. Delon (NDLR : directeur administratif et financier du QRM), et MM. Perchet et Rastell (du Grand-Quevilly FC). Je veux enfin remercier le HAC de nous avoir laissé l’intégralité de la recette. »   N’est-ce pas normal ? « Oui. Mais en plus de cet aspect financier, les dirigeants havrais sont de très grands professionnels, tout en restant très humains. Ce qui n’est pas toujours le cas dans le foot pro. Ce sont des gens qui savent rester simples. Et vraiment, je leur souhaite de retrouver la Ligue 1 dès la fin de cette saison. Le HAC est le club phare de Seine-Maritime et ce club mérite maintenant de vivre de très grandes soirées de football. » Et au Grand-Quevilly FC, que faut-il souhaiter ?   « On attend déjà avec impatience notre nouveau stade, qui sera l’un des plus beaux de la région, avec une nouvelle pelouse (hybride) et une nouvelle tribune. Ensuite, on verra jusqu’où on pourra se hisser sportivement. »   Est-ce possible de grandir dans l’ombre du QRM et du FCR ?   « Oui. On est un club local, on défend les couleurs de notre ville et nous n’avons d’animosité envers personne. Après, dans l’agglomération, je sais qu’il y a les « jaunes », les « rouges », les pros et les anti-QRM, mais de ces discussions, je ne m’en occupe pas. De toute façon, il y a à Rouen un vrai problème. A une époque, nous avions 20 ans d’avance sur Le Havre. Aujourd’hui, nous avons 50 ans de retard. Ici, seul le hockey sur glace parvient à vivre au très haut niveau. Mais on va quand même tout faire pour essayer de grandir, tranquillement, sans faire de vague. »

Commentaires

REGIONAL 1 : GQFC / BOIS-GUILLAUME environ 22 heures
0-1
CLEON C.O. / GQFC 3 jours
CLEON C.O. / GQFC : résumé du match 3 jours
2-0
GQFC / GISORS F.C.G.V.N. 27 3 jours
GQFC / GISORS F.C.G.V.N. 27 : résumé du match 3 jours
0-5
GQFC / ROUEN SAPINS FC 3 jours
GQFC / ROUEN SAPINS FC : résumé du match 3 jours
0-4
GQFC / MALADRERIE 3 jours
GQFC / MALADRERIE : résumé du match 3 jours
4-0
BOISGUILLAUME / GQFC 3 jours
BOISGUILLAUME / GQFC : résumé du match 3 jours
2-2
CANY / GQFC 3 jours
CANY / GQFC : résumé du match 3 jours
PLANNING DES MATCHS DES 10 ET 11 NOVEMBRE 2018 4 jours
COUPE DE FRANCE : GQFC / AS CHERBOURG 9 jours
+