ARTICLE PARIS-NORMANDIE: BAYEUX / GQFC

11 juin 2017 - 07:30

Football - Barrage N3 : Grand-Quevilly à 90 minutes du bonheur   Publié 10/06/2017 23:26 | Mise à jour 10/06/2017 23:26  

Cet après-midi (15 h), c’est à Bayeux qu’aura lieu le match retour du barrage d’accession en N3 entreles Calvadosiens et le Grand-Quevilly FC. Il y a une semaine, les deux clubs n’avaient pu se départager (0-0).

JEAN-PIERRE HERANVAL

Cette fois, c’est sûr, on va savoir ! Au bout d’une saison particulièrement longue, qui aura vu les Grand-Quevillais disputer 37 rencontres officielles entre le championnat et les Coupes, les hommes d’Hakli Dahmane ont encore toutes les cartes en main pour accéder au N3. Tenus en échec sur leur pelouse la semaine dernière par Bayeux (0-0), ils se rendent dans le Calvados avec l’envie et la conviction que tout est encore possible. « Je n’ai pas été spécialement impressionné par Bayeux lors du match aller, confie le milieu de terrain Jimmy Garnier. C’est une bonne équipe, qui n’est pas là par hasard, mais les débats ont été équilibrés. Ils ont eu des temps forts, des temps faibles, tout comme nous. »

Il a seulement manqué un peu de réalisme aux Tangos pour emporter la mise, pas de quoi inquiéter l’ancien Dieppois. « Un 0-0, ça arrive, c’est le foot, souligne-t-il. C’est vrai que ça ne nous est pas souvent arrivé cette saison de ne pas trouver le chemin des filets. On espère réparer cela demain (aujourd’hui) à Bayeux. »

« JOUER LIBÉRÉ »

Il le faudra si les Seinomarins veulent mettre un joli point final à une saison déjà rendue belle par le parcours en Coupe de France (7e tour). « C’est vrai qu’on est à 90 minutes de quelque chose de fort, poursuit Garnier. On sait ce qu’on doit faire, on sait qu’on doit tout donner. On s’est préparé pour. Il s’agit de ne pas se mettre trop de pression, de jouer libéré. Ce n’est que du foot. Il faudra aussi faire avec les conditions, on s’attend à ce qu’il fasse chaud, à ce que ce soit éprouvant. C’est un paramètre à prendre en compte. »

Si le milieu grand-quevillais insiste sur l’aspect mental du match, c’est qu’il sait que le GQFC n’a que du bonus à aller chercher au terme de cette rencontre. Lui, qui a connu des oppositions couperets pour éviter la descente avec le FC Dieppe, savoure le fait de disputer un tel barrage, même si la perspective d’une montée directe a longtemps été dans le viseur de son club. « Au final, on est plutôt content de pouvoir s’entraîner deux à trois semaines supplémentaires, sourit-il. Il fait beau, on est entre potes, ce n’est que du bonheur. Ça n’a vraiment pas été difficile de se projeter sur ce barrage. » Garnier qui a aussi le souvenir d’avoir vécu un moment tout aussi décisif lorsqu’il évoluait avec les U19 DH du FCD, une victoire 3-0 sur Oissel qui leur avait permis d’aller chercher la montée au niveau national. « J’espère que le scénario va se reproduire. »

Commentaires

+