ARTICLE PARIS-NORMANDIE: GQFC / GASNY

8 mai 2017 - 12:50

Auteur d’un but et d’une passe décisive, Abou Ba a été décisif pour le Grand Quevilly FC hier (photo archives)

Vainqueur face à Gasny hier (2-0), Grand-Quevilly se dirige vers le National 3. Les Seinomarins seront soit promus soit barragistes.

 En s’imposant face à une valeureuse équipe de Gasny qui n’a jamais voulu céder au découragement, le Grand-Quevilly FC a fait un pas supplémentaire sur le chemin de l’accession en National 3. Après un premier acte, assez pauvre en opportunités, hormis les deux occasions des locaux Belabès (40e) et Martin (41e), et une des Eurois sur un centre-tir de Biyende qui a heurté la transversale (42e), c’est après la pause que la rencontre s’est débridée. Dès le retour sur la pelouse, les banlieusards rouennais se rendent maîtres des opérations. Les quinze premières minutes sont à l’image du scénario de Fort Alamo. Acculés devant la cage de Benoit, les protégés de Gaëtan Hardouin résistent tant bien que mal aux tentatives à répétition des Tangos. Et quand le dernier rempart de l’USG semble battu, un de ses partenaires vient à sa rescousse (50e, 61e, 64e). « La défaite n’est pas forcément une grosse déception, juge le portier visiteur. Car on est venus avec une équipe amoindrie, avec des joueurs de l’équipe C, des joueurs de la réserve et même un U19. D’ailleurs, on n’était que 13. Ce soir, physiquement on est morts. »

Quelque part, Niakaté et ses partenaires ont payé leur débauche d’énergie dépensée quatre jours plus tôt après un match en retard disputé contre le FC Rouen. Et la domination des Seinomarins s’est traduite peu après l’heure de jeu par l’homme du match, Abou Ba auteur du premier but et passeur décisif pour Julien Travailleur.

« Je frappe avec le talon »

Un premier but assez original d’ailleurs. « Sur une touche de mon capitaine (rires), je reçois le ballon dos au but. Je fais opposition avec mon corps, je me couche sur le ballon et j’avance en reculant (sic) car je sens un défenseur adverse proche de moi. Et là, je frappe avec le talon de mon pied. » Un but qui surprend tout son monde, y compris Benoit qui n’a pu que constater les dégâts. Menés au score, les protégés du président Jérôme Morel jettent leurs dernières forces dans la bataille comme Benoit désertant sa cage pour prêter renfort à ses attaquants sur un corner en faveur de son équipe. Sans réussite.

A contrario, sur une contre-attaque Ba adresse un centre millimétré au ras du sol pour Travailleur qui se fait une joie de corser l’addition, pour le plus grand plaisir d’Hakli Dahmane. « En face on avait une équipe visiblement fatiguée mais bien en place et qui s’est battue crânement. On sait que ça va être difficile jusqu’au bout. Maintenant on va attendre de voir ce qui va se passer en CFA 2. » Guère vu en équipe fanion, à l’exception de sa participation lors des matches de Coupe de France, Nicolas Panteghini, le n°1 bis des portiers du GQFC savourait également la victoire. « Je n’ai pas pris de but et c’est le principal. Quand on joue un match de temps en temps, le plus important c’est d’être présent, de répondre aux attentes du coach. C’est la concurrence qui fait qu’actuellement Mathieu (Lacaille) est le titulaire. J’aurais mal pris le fait de perdre aujourd’hui, moi qui joue si peu. »

  GRAND-QUEVILLY - GASNY : 2-0 (0-0) Arbitre : M. Avogadro. Spectateurs : 100. Buts pour Grand-Quevilly : Ba (66e), Travailleur (90e+5) Avertissement à Grand-Quevilly : Plantec (56e). GRAND-QUEVILLY : Panteghini - Plantec, Diack (cap), Lartisien, Mathieu, Garnier, Varru, Gouelle, Belabès, Ba, Martin. Remplaçants : Mihoubi, Bique, Travailleur. Entraîneur : Hakli Dahmane. GASNY : Benoît (cap) - Mendy, Dubreuil, Porkowski, Niakaté, Peltier, Makal, Biyende, Merrant, Nichane, M. Grannet. Remplaçants : Eudes, Laverre. Entraîneur : Gaëtan Hardouin.

Commentaires

+