ARTICLE PARIS-NORMANDIE: CLASSEMENT SENIOR DH

26 avril 2017 - 07:50

Il y a encore du suspense

Division d’Honneur À un mois du baisser de rideau, les jeux ne sont pas encore (tous) faits en Division d’Honneur, version 2016-2017. Si le titre ne semble plus pouvoir échapper à Gonfreville, si la montée semble acquise pour Pacy et le FC Rouen, on ignore encore l’identité du quatrième et du club qui évoluera, l’an prochain, en Régional 2.

Grand-Quevillais et Fauvillais font partie des acteurs décisifs de cette fin de saison. Les uns pour la montée, les autres pour le maintienGrand-Quevillais et Fauvillais font partie des acteurs décisifs de cette fin de saison. Les uns pour la montée, les autres pour le maintien JEAN-PIERRE HERANVAL E n haut comme en bas de tableau, il reste quelques incertitudes. On fait le point sur les derniers enjeux du championnat.

GONFREVILLE Y EST PRESQUE

Déjà assuré d’accéder au N3 depuis plus de quinze jours, Gonfreville est désormais à un souffle de conquérir le deuxième titre de champion de Haute-Normandie de son histoire (après 2014). Dimanche, en cas de victoire à Sotteville, cet honneur ne pourrait plus lui échapper car il garderait au moins dix longueurs d’avance sur Pacy à trois journées du baisser de rideau. Un succès, le 20e de la saison, qui leur permettrait également d’égaler le record de victoires dans une saison. Un préambule à un autre record, inédit celui-ci : demeurer invaincu tout un exercice. Le voilà, le véritable objectif de l’ESMGO.

À QUI LA 4E PLACE ?

Derrière Gonfreville, Pacy (2e) et le FC Rouen (3e) sont également en passe de valider leur montée en N3. Les Ciel et Blanc, qui accueillent Déville/Maromme dimanche, n’ont besoin que d’une victoire pour sabrer le champagne. Le FCR, lui, de deux succès minimum. Reste à désigner l’équipe qui va terminer 4e. Une place qui, pour l’instant, offre un ticket direct pour l’étage supérieur. Toutefois, si d’aventure aucune équipe normande n’était reléguée de CFA 2 (Évreux FC, QRM (B) et Avranches (B) sont concernés par la lutte pour le maintien), cette 4e place ouvrirait la voie à un barrage d’accession contre le 4e de Basse-Normandie. L’équipe la mieux placée pour occuper ce strapontin reste Grand-Quevilly. Avec deux points d’avance sur Sotteville (5e) et un match en retard à disputer face à Gasny (le 7 mai), les Tangos ont leur avenir entre les mains et une absence de pression martelée, semaine après semaine, par Hakli Dahmane. « On est à notre place et on ne se prend pas la tête», indiquait dimanche encore Jimmy Garnier, milieu de terrain du club de la rive gauche. Derrière Grand-Quevilly, Sotteville donc, mais aussi Déville/Maromme (7e) peuvent conserver un petit espoir de terminer parmi le quatuor de tête. Même si Maromme, comptant six points de moins et un match de plus que Grand-Quevilly, devra sans doute réussir un sans-faute pour se faufiler dans le top 4. Difficile au vu du calendrier des hommes de Mohamed Iméloui (Pacy, Oissel, Sotteville et Eu). La bataille devrait ainsi se jouer entre Grand-Quevilly et Sotteville. À noter que ce sont les Tangos qui possèdent le goal-average particulier.

MAINTIEN : UNE LUTTE À CINQ

Cette année, réforme des championnats oblige, il n’y aura qu’un relégué au terme de la saison. Et ce, quoiqu’il se passe dans les autres divisions (article 6.A2 du règlement de la DH). Cinq équipes sont encore concernées : Saint-Romain (10e), Frileuse (11e), Gasny (12e), Eu (13e) et Fauville (14e). Cinq clubs qui se tiennent en cinq points. La place de condamné, la lanterne rouge est actuellement occupée par Fauville. Sauf que, comme Gasny, l’ASF compte trois matches de retard (et donc au moins trois points de plus en cas de défaites). Par conséquent, l’équipe la moins bien lotie du championnat est en réalité l’Eu FC. Treizième, le club maritime possède le même nombre de points que Fauville (35), mais a disputé deux rencontres de plus. Les Eudois sont en plus englués dans une spirale négative, n’ayant plus gagné depuis la mi-février (2 nuls et 5 défaites). Une raison d’y croire encore ? D’ici le baisser de rideau, ils vont disputer trois matches face à des adversaires directs : Saint-Romain, Gasny et Frileuse. Autant de rencontres décisives. Surtout celle face à Frileuse tant les Havrais sont également sur une pente glissante (une seule victoire lors des six derniers matches). « Frileuse a eu sur un match le niveau district », enrageait même Salif Diawara dimanche dernier. Des dynamiques contraires à celles de Gasny (une défaite en cinq matches) et de Fauville (trois victoires lors des cinq dernières journées).

Commentaires

+