ARTICLE PARIS-NORMANDIE: SAINT ROMAIN / GQFC

3 avril 2017 - 07:51

De l’engagement, mais pas de but

Réduits à neuf, les Grand-Quevillais sont parvenus à tenir le match nul hier à Saint-Romain (0-0).

L’opposition aété musclée entre Saint-Romain et Grand-Quevilly L’opposition aété musclée entre Saint-Romain et Grand-Quevilly JEAN-PIERRE HERANVAL   Romanais et Grand-Quevillais ne conserveront pas un souvenir impérissable de la rencontre d’hier (0-0). Plutôt pauvre en occasions, le match a davantage été marqué par les deux cartons rouges qui ont réduit le GQFC à neuf. Deux expulsions qui ont renvoyé Travailleur (55e, pour une faute grossière sur Beaudelain) et Hounkpati (70e, coupable d’avoir poussé violemment Baudry) prématurément au vestiaire. « C’est difficile de perdre deux joueurs comme ça, souffle Hakli Dahmane. Mais on savait que ça allait être compliqué ici face à une équipe qui est plus dans le duel que dans le jeu. On a essayé de s’adapter. Je tiens aussi à dire que j’en ai plus que marre d’être arbitré au Havre par des Havrais ! C’est systématique. Je l’ai déjà dit à la ligue, c’est chiant (sic). Ce n’est pas qu’ils favorisent les locaux à chaque fois, mais ça met le doute à tout le monde. » Passé ce point un brin polémique, le coach des Tangos a reconnu que son équipe, toujours troisième du championnat, n’a « pas livré un grand match ». « On n’a pas réussi à jouer, explique-t-il. Le terrain était compliqué, d’autant plus face à des gars qui privilégient le jeu long. J’ai tâtonné, essayé de remettre les joueurs dans le coup, mais sans réussite. »

Le SRAC touche du bois

Peu dangereux, si ce n’est sur une frappe de Travailleur (34e) ou sur un puissant coup franc de Martin (75e), les visiteurs ont, en revanche, fait preuve d’une grande solidarité une fois réduits à neuf. « C’est bien d’avoir tenu, d’avoir fait autant d’efforts et d’être récompensés, se réjouit Dahmane. C’est important pour les têtes de ne pas avoir perdu. » En face, on aurait pu croire que Joël Baudry aurait, lui, quelques regrets de ne pas avoir vu ses joueurs s’imposer en double supériorité numérique. Surtout que Madronnet a trouvé le poteau (18e) tandis que Lodde voyait sa tête être repoussée par la barre (78e). Mais l’entraîneur cauchois retenait davantage le clean-sheet et l’arrêt de la série de quatre défaites consécutives. « L’objectif était d’être solide défensivement et de les faire douter, assure Baudry. C’est un peu ce qu’il s’est passé puisqu’ils n’ont pas été maîtres de leurs nerfs. Les deux rouges sont largement mérités. Mais ça ne nous a pas servi d’être en supériorité numérique puisque ça leur a donné un supplément d’âme. Ils ont bataillé, été généreux. Je pense même qu’à onze contre onze, ils se seraient plus livrés et qu’on aurait été dans un schéma qui nous convenait davantage. On a fait mieux que rivaliser face au troisième du championnat, c’est encourageant. » Pour gagner et assurer son maintien en DH, le SRAC devra néanmoins se montrer plus tueur devant le but adverse car, au-delà des deux occasions repoussées par les montants, les Romanais ont eu les opportunités pour scorer que ce soit sur une frappe de Madronnet sur Lacaille (40e) ou, surtout, sur une tergiversation quelque peu incompréhensible d’Aubin alors même qu’il semblait avoir devancé le portier tango (64e).

Commentaires

+